Chiffons et Jupons

Une question me vient à l'esprit, vaut-il mieux saouler les gens à l'écrit ou à l'oral. Pour l'instant j'ai choisi l'écrit et je me dis que c'est vraiment mieux pour les autres, au moins là, ils ne sont ni obligés de m'écouter, ni de me lire d'ailleurs...

14 septembre 2010

Les enfants…

En voilà une invention extraordinaire ! Au départ, j’avais toujours dit, je n’aurai pas d’enfants avant 30 ans. A quelques années de l’échéance (enfin pu tant que ça … glups !), me voilà déjà maman de deux enfants (2 mois et 2 ans).  Et pourtant, dieu sait que je n’aime pas ça les enfants. Ca crie, ça pleure, ça n’en fait qu’à sa tête et quand ça aura sa majorité (voir avant) ça n’aura qu’une envie, vous emm***** et se barrer !

Je ne vous parlerai pas pour l’instant du moment où en contrepartie, je vais devenir belle-mère et où je vais mettre la misère à ma belle-fille (comme toute belle-mère qui se respecte…) parce que soyons honnête, pour mon gendre, je serai sympa, normal, les filles-filles, ça reste toujours proche de leur maman.

Mais bon, voilà, il y a une espèce de chimie qui opère quand on a trouvé THE one et qui fait qu’on ne se pose pas de questions pour sauter le pas.  Avec le recul, je ne regrette absolument pas mon choix.  Il est vrai que j’ai de plus en plus de mal à ne pas voyager (de l’autre coté de l’Atlantique plus exactement), de ne pas pouvoir sortir sans devoir mettre en place toute une organisation, de ne pas faire de grasses mat’… mais rien que de les voir grandir et évoluer, ça vaut tous les sacrifices du monde. Nous avons décidé de les avoir rapprochés justement pour éviter de devoir passer trop de temps dans les couches and co et pouvoir plus vite profiter ensuite.

Bon, après, le souci d’être parents, je trouve que ça nous rend quand même un peu débile. Déjà, on ne parle plus que de nos enfants. « Oh, tu as vu ce matin, il a demandé à aller sur le pot, Oh tu as entendu, il dit Lumière maintenant, oh tu as vu elle sourit quand le regarde son mobile ». Et voilà, tout tourne autour d’eux maintenant. On n’arrive pas à faire une conversation sans évoquer leur progrès.  Quand on sort, soit au parc, soit chez des amis, on est là, à dire oh le mien, il fait ça, il fait si… et on est là à scruter les autres enfants pour voir si le notre est dans la norme. Pourtant soyons clairs, sauf cas exceptionnel, ils auront tous leurs dents, ils marcheront tous et ils parleront tous à un moment ou à un autre… Mais non, on s’obstine à se la jouer c’est « mon mien » qui est le mieux…

Donc, je vais tenter de ne pas trop en parler … Il faut dire que je suis en congé parental et que je ne fais que ça en ce moment !!! Je ne sais pas comment font ses femmes qui aiment rester à la maison parce que perso, je ne trouve pas que c’est l’expérience la plus épanouissante que j’ai été amenée à vivre. J’adore mes enfants mais j’ai hâte de retourner à un peu plus de vie social, parce qu’ils sont sympas mes loulous, mais y’a pas à dire, ils ont quand même pas beaucoup de conversation ;-)

Posté par Agatha à 18:36 - Un petit point sur ma vie - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est clair que moi aussi, autour de moi, tous les couples commencent a avoir des enfants, c'est l'épidémie. Au point que, des fois, ça fait un peu peur. J'ai l'impression de ne pas avoir de sujet de conversation, et d'être un extra terrestre quand je ne m'extasie pas devant les babillages du petit dernier.

    Posté par Tizel, 03 octobre 2010 à 22:04
  • C'est une des nombreuses raisons pour lesquelles je n'en veux pas (mais pas que).

    Pourtant, quand j'entends les jeunes mères de mon entourage c'est génial. Moi, ça ne m'enchante pas et je te remercie de ce post ! Enfin, une maman qui ose dire que parfois elle parle trop de ses bouts de chou et que question épanouissement c'est pas toujours le cas. Bravo, parce que c'est pas donné à tout le monde de se rendre compte de ça.

    Pleins de bisous.

    P.S : t'en as 2 maintenant !? Purée ça fait bien trop longtemps que je ne suis pas passée ici.

    Posté par Ptite Baby, 25 janvier 2011 à 19:15

Poster un commentaire